Bassin du Fleuve Sénégal : Les organes chargés de la mise en œuvre de la Convention de Ramsar validés


Les responsables des instances administratives de la Convention de Ramsar du Sénégal, de la Mauritanie, du Mali et de la République de Guinée ont validé, hier, à Dakar, les organes de gouvernance et de communication conformément à l’agenda fixé dans le cadre de la mise en place de l’initiative régionale Ramsar des pays du Bassin du fleuve Sénégal.
Un nouveau pas vient d’être franchi dans le processus de mise en œuvre de l’initiative régionale de la Convention de Ramsar par les pays du Bassin du fleuve Sénégal. Ces Etats ont validé, hier, les organes de gouvernance et de communication. A l’issue d’un processus d’élaboration d’outils de gouvernance et de communication, il appartient aux pays qui partagent le Bassin du fleuve Sénégal de valider ces instruments pour leur reconnaissance, en perspective de l’application des principes de la Convention de Ramsar durant la période triennale 2016-2018.
Le directeur de cabinet du ministre de l’Environnement et du Développement durable, Souleymane Diallo, qui a présidé la rencontre sous-régionale, a remercié le secrétariat de la Convention avant de demander aux pays membres de l’initiative régionale de ne ménager aucun effort dans leur engagement pour mettre en application les trois piliers de la Convention de Ramsar. Il s’agit, selon lui, de travailler à la conservation des zones humides ; d’utiliser, d’une manière rationnelle, toutes les ressources humides et leurs ressources associées ; et de promouvoir la coopération transfrontalière et internationale à partir des ressources partagées.
Citant la belle réussite de l’Organisation de la mise en valeur du fleuve Sénégal, il a souligné l’importance de cette initiative qui veut s’inspirer de l’Omvs pour assurer une gestion rationnelle des zones humides du bassin. C’est pourquoi il a demandé solennellement l’accompagnement de l’Omvs pour la réalisation d’une Charte de gestion rationnelle des zones humides. S’adressant aux parties de l’initiative régionale Ramsar du Bassin du fleuve Sénégal, M. Diallo a demandé un bon suivi des communications sur le projet de statut, le règlement intérieur, la charte graphique et le site internet, et de faire des amendements appropriés et réalistes.
Rappelons que l’initiative « SénégalWet » s’assigne comme mission de contribuer à la réduction de la pauvreté par la promotion des objectifs de la Convention de Ramsar, notamment le renforcement de la coopération entre les Etats, en vue d’une gestion rationnelle des zones humides du Bassin du fleuve Sénégal à travers la valorisation et une meilleure gestion des ressources partagées.
B. B. SANE
Source :
http://www.lesoleil.sn/component/k2/item/61506-bassin-du-fleuve-senegal-les-organes-charges-de-la-mise-en-oeuvre-de-la-convention-de-ramsar-valides.html#sthash.UG9KEeZT.dpuf

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

SOGEM et SOGED : les nouveaux directeurs généraux installés

Recrutement du Directeur Général de la SEMAF-SA OMVS