Gestion des ressources en eau : Des équipements hydrométriques d’une valeur de 115 millions de FCfa à la Dgpe



Une bonne politique hydraulique requiert une meilleure connaissance des ressources en eau. Pour réussir ce pari, les services habilités doivent disposer des équipements nécessaires et du personnel bien formé. C’est dans ce contexte que s’inscrit ce don d’équipements hydrométriques du Projet de gestion intégrée des ressources en eau et de développement des usages multiples du bassin du fleuve Sénégal (Pgire II) à la Direction de la gestion et de la planification des ressources en eau (Dgpre).
Dans le cadre du Projet de gestion intégrée des ressources en eau et de développement des usages multiples du bassin du fleuve Sénégal (Pgire II), l’Organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal (Omvs) a remis, hier, à la Direction de la gestion et de la planification des ressources en eau (Dgpre) un important lot d’équipements hydrométriques d’une valeur de 115 millions de FCfa. Il est composé d’écologues, d’échelles, d’appareils de mesure de débits, de kits de camping, de dépannage, d’équipements de mobilité, à savoir des motos et un bateau fabriqué au Sénégal (Zodiac), du matériel informatique, etc. Les trois autres pays membres de l’Omvs (Mali, Mauritanie et Guinée) recevront, à leur tour, leurs lots dans les prochains jours. Pour la partie sénégalaise, la cérémonie de remise du matériel s’est déroulée à la Dgpre en présence du secrétaire général du ministère de l’Hydraulique et de l’Assainissement, Thierno Hamet Baba Ly, du Haut-commissaire de l’Omvs, Kabiné Komara, et de la coordonnatrice régionale du Pgire II, Anta Seck.
Pour le secrétaire général du ministère de l’Hydraulique et de l’Assainissement, ce don va venir en appoint aux efforts consentis par les Etats membres pour permettre une meilleure connaissance du bassin du fleuve Sénégal à travers les stations hydrométriques. « Pour une bonne politique hydraulique, a indiqué Thierno Hamet Baba Ly, il faut nécessairement une bonne connaissance de la ressource en eau et avoir les meilleures stratégies de mobilisation des ressources ». C’est tout le sens qu’il faut accorder, a-t-il dit, à ce geste du Pgire II visant à renforcer les capacités techniques et en matériels hydrométriques de la Dgpre. A ce titre, il a dit toute la reconnaissance du gouvernement du Sénégal à l’Omvs dont Kabiné Komara a, de son côté, insisté sur la nécessité de mesurer régulièrement le débit et la qualité de l’eau qu’incombe aux Etats membres. « Jusque-là, a-t-il fait remarquer, on avait des problèmes parce que les Etats manquaient d’équipements et le personnel n’était pas bien formé ».
« Nous avons ainsi jugé nécessaire de renforcer les capacités des Etats en dotant chacun des pays d’équipements, de matériel et surtout en formant le personnel, pour que désormais nous puissions suivre l’évolution du fleuve à temps réel », a-t-il ajouté. M. Komara a dit espérer que la partie sénégalaise du fleuve, qui est extrêmement importante, va faire un « bon usage de ce don et avoir des données pour mieux gérer les ressources en eau ».
La coordonnatrice régionale du Pgire II a abondé dans le même sens, soulignant que ce matériel permettra à la Dgpre « de faire une meilleure planification et d’avoir une meilleure connaissance des ressources en eau de la zone du bassin du fleuve Sénégal ».
Le Pgire II intervient dans le bassin du fleuve Sénégal, c’est-à-dire dans les quatre Etats membres de l’Omvs. Il s’agit d’un programme en deux phases (multisectoriel et régional) dont l’objectif est de renforcer l’intégration régionale à travers l’Omvs, afin que le développement des usages multiples de l’eau favorise l’amélioration des conditions de vie des populations locales. La première phase fut exécutée de mars 2007 à mars 2013 et la deuxième est en cours pour une durée de 7 ans. La Banque mondiale a accordé aux Etats membres de l’Omvs 240 millions de dollars, soit près de 147 milliards de FCfa, pour la mise en œuvre de cette seconde Phase.
Souleymane Diam SY
Source : http://www.lesoleil.sn/actualites/item/60835-gestion-des-ressources-en-eau-des-equipements-hydrometriques-d-une-valeur-de-115-millions-de-fcfa-a-la-dgpre.html#sthash.9vOL6Ttp.dpuf

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

SOGEM et SOGED : les nouveaux directeurs généraux installés

Recrutement du Directeur Général de la SEMAF-SA OMVS