Energie : L’Omvs compte doubler sa production



La mise en service des barrages de Gouina et de Koukoutamba permettra de doubler la production d’énergie de l’Omvs. Ainsi, les Etats membres auront à disposition de l’énergie à un prix très compétitif.
L’Organisation pour la mise en valeur du Fleuve Sénégal compte doubler sa production d’énergie avec la mise en service du barrage de Gouina (Mali) et de celui de Koukoutamba (République de Guinée) a annoncé, dimanche, à Dakar, Kabiné Komara, Haut commissaire de ladite organisation. Il s’exprimait à l’ouverture de la 69e session ordinaire du Conseil des ministres de l’Omvs présidé par Mohamed Abdel Vetah, ministre mauritanien du Pétrole, de l’Energie et des Mines, en présence de Mansour Faye, ministre de l’Hydraulique du Sénégal. Le barrage de Gouina produira 140 Mw.
Pour le barrage de Koukoutamba, le Haut commissaire espère conclure, au courant de cette année, un accord avec l’entreprise qui sera retenue pour la réalisation de l’ouvrage. « Avec l’appui de la Banque mondiale, nous sommes en voie de finaliser le recrutement d’un consultant qui commencera dans les meilleurs délais les études d’impact environnemental et social, en tenant compte de toutes les contraintes de biodiversité identifiées dans la zone du projet », a-t-il déclaré.
D’autres actions sont en cours tendant à augmenter cette production d’énergie. Il s’agit des études pour la réalisation du barrage de Balassa et des microcentrales dans le haut bassin en République de Guinée. Des discussions sont engagées avec l’Agence française de développement pour le financement du barrage de Gourbassi, un ouvrage de régulation dont la réalisation aura un impact important sur la navigation, l’irrigation et la maîtrise des eaux du fleuve Sénégal. Kabiné Komara a également annoncé que 2017 sera mise à profit pour boucler le financement de la réhabilitation du barrage de Diama.
« Nous pouvons être fiers »

Concernant le transport de l’énergie, Kabiné Komara a confié que le financement des lignes choisies par les Etats dans le projet Manantali 2 est très avancé. « Des engagements pour deux des lignes sont déjà confirmés tandis que des intentions de financement suffisamment crédibles ont été enregistrées pour la troisième ligne ainsi que pour les autres composantes du projet », a-t-il assuré.
Ouvrant les travaux de cette 69e session, Mohamed Abdel Vetah, le ministre mauritanien du Pétrole, de l'Énergie et des Mines, a tiré un bilan positif de l’année 2016. « L'Omvs, dans son ensemble, dans sa cohésion et dans la diversité de ses interventions, a fait, en 2016, un bilan dont nous pouvons être fiers », a dit M. Vettah, président en exercice du conseil des ministres de l’Omvs. « En production d'énergie, nous sommes en train d'augmenter sensiblement le potentiel de la sous-région avec la rénovation des groupes de Manantali, la protection de Félou et la maîtrise de la production », a ajouté M. Vetah.
Le programme de développement de l'Organisation prévoit un certain nombre d'aménagements à moyen et long terme pour augmenter la maîtrise et l'exploitation rationnelle des eaux du fleuve, fouetter l'agriculture, la disponibilité de l'énergie, et la navigation sur le fleuve.L'Omvs est un organisme interétatique qui regroupe quatre pays : la République de Guinée, le Mali, la Mauritanie et le Sénégal. Elle a pour vocation de favoriser un développement intégré et coordonné du bassin du fleuve Sénégal.
Massifs du Fouta Djallon : Plaidoyer pour un observatoire de l’eau et de l’environnement 

Le haut commissaire de l’Organisation pour la mise en valeur du Fleuve Sénégal, Kabiné Komara a lancé un appel pour la protection des massifs du Fouta Djallon. M. Komara a motivé son appel par le souci de protéger des « écosystèmes fragiles », soulignant que ceux-ci sont menacés par l’accroissement de la population, les changements climatiques, entre autres. Le Fleuve Sénégal prend sa source dans ces massifs ainsi que de nombreux cours d’eau. La République de Guinée qui abrite ces massifs est considérée comme le château d’eau de la sous région avec ses 1200 cours d’eau. « Il est essentiel que la Guinée soit aidée », a-t-il lancé.

Mamadou GUEYE
Source : //www.lesoleil.sn/2016-03-22-23-21-32/item/61334-energie-l-omvs-compte-doubler-sa-production.html#sthash.rnfRoV7L.dpuf

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

SOGEM et SOGED : les nouveaux directeurs généraux installés

Recrutement du Directeur Général de la SEMAF-SA OMVS