Cooperation avec le Royaume des Pays Bas : signature d'un 3ème Accord de don


Le Haut-Commissaire de l’OMVS M. Kabiné KOMARA a procédé à la signature du troisième accord de don Néerlandais (Trust Fund 3) le 09 septembre 2016 dans les locaux du Haut-Commissariat de l’OMVS, en présence de Mme Marie Laure LAJAUNIE Chargée de Projet du Projet de gestion intégrée des ressources en eau et du Développement des usages à buts multiples du bassin du fleuve Sénégal (PGIRE II) à la Banque Mondiale, accompagnée de son équipe, ainsi que plusieurs hauts cadres de l’OMVS. Cet accord, d’un montant de 11.047.408 Euros, intervient dans le cadre du cofinancement du PGIRE II. L'objectif de développement de ce Projet pour la gestion intégrée des eaux du Bassin du fleuve Sénégal est de renforcer la capacité de l'OMVS et des associations des usagers de l’eau à améliorer les conditions environnementales et la qualité de l'eau dans le bassin du fleuve Sénégal.
Ce nouveau financement vise essentiellement à consolider les actions menées dans le cadre des deux programmes précédents (TF 1 et TF 2). Il s’agira, entres autres, de contrôler des risques pour la santé publique, par l'installation de stations d'eau potable et la réduction du Typha, permettront d'améliorer la productivité de la population ; de réaliser des ouvrages de protection contre l'érosion pour le développement des activités d'agroforesterie qui stimuleront le développement économique du Haut Basin ; et d’engendrer de grands avantages indirects. Par exemple, la gestion du Typha conduira à la sécurité alimentaire, car elle permettra que d’autres terres soient mises en production pour l'agriculture irriguée. Au total, plus de 300.000 personnes dans le bassin du fleuve Sénégal devront bénéficier directement de la TF3. La majorité de ces bénéficiaires s’ajoutent à ceux retenus dans le cadre du PGIRE2.
Ce programme se déroulera sur trois ans suivant trois composantes. La première est la Gestion durable des terres dans le Haut Bassin, qui vise à prendre en charge la dégradation dans le haut bassin, en particulier, la réhabilitation des principales sources du fleuve Sénégal, des rives des fleuves et des pentes déboisées en Guinée et au Mali par une inversion du processus de déforestation et d'érosion dans le système Térékolé/Kolimbine/Lac-Magui (TKLM), au nord de Kayes. Par ailleurs, les rives protégeant Kayes seront réhabilitées, dans la continuité des travaux initiés dans le cadre du TF2.
La seconde Composante concerne la Gestion des plantes aquatiques envahissantes dans le delta et l’opérationnalisation des Associations d'Usagers de l'Eau (AUE). Elle a pour objectif de lutter contre la prolifération du typha à un niveau où la plante ne menace pas l'équilibre écologique et les activités économiques dans le bassin. L’autre objectif est d'améliorer l'accès à l'eau potable et de rendre les AUE fonctionnelles, en continuité des activités initiées dans le cadre du TF1 et TF2.
La Composante 3, intitulée Appui institutionnel à l’OMVS et aux agences nationales, devra permettre de renforcer les capacités et les compétences du personnel de l'OMVS et des Cellules Nationales à travers la formation et l'échange des enseignements tirés. La composante va appuyer la gestion et la mise en œuvre des activités au niveau régional et étatique. Elle va principalement cibler les structures de l’OMVS en charge de la mise en œuvre du programme. La composante ciblera également les services techniques nationaux pour soutenir les activités du programme en fonction de leurs domaines d'expertise en relation avec ce projet, tels que l'environnement, la foresterie, la gestion des ressources en eau, et la santé publique.
Source : http://www.portail-omvs.org/actualite/cooperation-avec-royaume-des-pays-bas-signature-dun-3eme-accord-don

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

SOGEM et SOGED : les nouveaux directeurs généraux installés

Recrutement du Directeur Général de la SEMAF-SA OMVS