La prise en compte des projets structurants de l’Omvs par la CEDEAO se confirme

Du 08 au 12 Aout 2016, sur invitation de l’Unité de Préparation et de Développement des Projets d’Infrastructures (PPDU) de la CEDEAO, une délégation de l’OMVS conduite par le Haut-Commissaire, M. Kabiné Komara, a participé à l’atelier de validation du rapport de l’étude portant sur le Plan directeur Régional pour le Développement des Infrastructures dans la zone CEDEAO.
Cette étude a pour but de réaliser un examen de l’état actuel des secteurs des transports, de l’énergie, des ressources en eau et TICs et de déterminer leurs besoins en financements sur les trente prochaines années. La participation de l’Omvs était particulièrement stratégique, puisque l’Organisation avait obtenu de la CEDEAO la prise en compte de l’ensemble des projets des secteurs de l’énergie (barrages et réseaux) et de transport (composantes navigation et routière du SITRAM), dans la liste des projets qui vont être intégrés dans l’Etude du Schéma Directeur des Infrastructures en Afrique de l’Ouest.
C’est pourquoi, lors de son intervention, M. Komara a rappelé l’importance stratégique de ces projets fortement intégrateurs pour les Etats membres, comme le projet SITRAM (Système Intégré de Transport Mulimodal) qui va désenclaver la zone du fleuve Sénégal et surtout donner au Mali un accès sur la mer, ou encore le Projet d’Observatoire du massif du Fouta Djallon, d’une grande d’urgence pour la sauvegarde des têtes de sources au bénéfice des principaux cours d’eau de l’Afrique de l’Ouest.
La délégation de l’Omvs, qui comprenait en outre le Directeur Financier du Haut-Commissariat de l’OMVS, M. Mohamed Fofana ; le Directeur des Infrastructures de la SOGENAV, M. Mamadou Thioub ; le Directeur des Infrastructures Régionales du Haut-Commissariat de l’OMVS, M. Ahmed Abdel Fettah, a également participé aux travaux de groupes, où elle a plaidé pour la prise en compte d’autres projets qui n’étaient pas jugés prioritaires tels que le projet de barrage de Gourbassi, le SITRAM, l’Observatoire du Fouta Djallon et le renforcement des capacités dans le domaine de la gestion de l’eau. Pour les projets énergétiques (koukoutamba, Balassa, Boureya, Badoumbé et les lignes HT) qui sont déjà dans la planification, il a été procédé à la mise à jour des données.
En marge des travaux, la délégation a aussi tenu plusieurs rencontres avec les délégués des pays, notamment de ceux de l’OMVS, et les représentants d’autres institutions.
Source : http://portail-omvs.org/actualite/prise-compte-des-projets-structurants-lomvs-cedeao-se-confirme

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

SOGEM et SOGED : les nouveaux directeurs généraux installés

Recrutement du Directeur Général de la SEMAF-SA OMVS